Blog 43 (09.12.2016)

AiNA soa atteint des communautés éloignées!

L'objectif de changer les communautés de l'intérieur est de plus en plus accepté dans la région d'Alaotra Mangoro. Les travailleurs communautaires se rendent compte de l'importance de la formation de AiNA soa. Ils trouvent utiles et pratiques les sujets traités dans le manuel de premiers secours. Le gros problème concernant le paiement n'est plus soulevé, car il est admis qu'il n'y a pas de paiement pour raison de pérennité. Dans cette approche, nous voyons les gens comprendre la façon dont AiNA soa change la situation de santé dans les communautés de l'intérieur. Quant aux agents de santé, nos partenaires directs, ils s’engagent de plus en plus dans la vision de AiNA soa, même si leur charge de travail est élevée et qu'aucun paiement supplémentaire ne peut être attendu.

Le véhicule tout-terrain sponsorisé par Rotary Aarau, en Suisse, est d'une grande aide pour notre équipe. Finies les longues heures d'attente pour le taxi-brousse à se remplir. Les voyages peuvent être mieux planifiés et l'équipe se déplace plus confortablement, ce qui les aide à être plus productifs.

Deux nouveaux membres se sont ajoutés à notre équipe: Maro, qui est mariée à Daniella et qui était déjà bénévole au sein de notre organisation. Il nous rejoint maintenant en tant que chef de projet adjoint. Il est en formation pour diriger le prochain projet. Maro est également un conducteur attentionné qui est apprécié pendant les voyages. Rado, est notre technicien à temps partiel. Il fait l'entretien des voitures et des ordinateurs. Il produit du matériel pédagogique audio et vidéo. Nous sommes heureux d'avoir ces deux hommes dignes de confiance et capables dans notre équipe.

Dernièrement, nos médecins ont eu l'occasion d'aiguiser leurs compétences. Ils ont suivi une formation offerte à l'Institut National de la Santé Publique et Communautaire (INSPC) pour être formateurs certifiés. Les compétences acquises leur permettront d'améliorer nos séances de formation ainsi que notre matériel didactique. Très important également, ils sont maintenant officiellement qualifiés pour être des formateurs à Madagascar.


Une note de Ioly: Dans notre société, beaucoup de gens ont des difficultés à déterminer comment réagir en cas de maladie. Seuls quelques-uns savent par exemple comment réduire une forte fièvre avant d'aller chez le médecin. Beaucoup de mères sont impuissantes quand leurs enfants tombent malades. Certains pensent que quand la source de la fièvre est inconnue, elle est le résultat d'une sorcellerie. Comme solution, ils consultent les féticheurs.

Dans le cas où quelqu'un est inconscient ou fait une crise, les gens peuvent jeter quelques feuilles vertes sur le patient ou mettre des bijoux en argent sur lui. Beaucoup ont tellement peur qu'ils s'en vont et laissent le patient seul. Même dans la capitale d'Antananarivo, vous pouvez voir les gens réagir de cette façon. Le manque de connaissances dans notre société est si grand que l'enseignement de AiNA soa a le pouvoir de changer et aide les gens à être moins impuissants.

Je tiens à souligner que la formation en premiers secours et les connaissances médicales de base sont vraiment nécessaires ici à Madagascar. Nous sommes très reconnaissants à tous ceux qui nous aident à diffuser ces connaissances. Nous vous remercions.