Blog 44 (06.05.2017)

Blog Novembre 2017

Mois de voyage

Les mois de septembre et octobre étaient surtout une période de voyage pour les équipes de AiNA soa. 2 équipes ont visité les centres de santé de base (CSB) dans le district de Anosibe An'Ala, puis à Ambatondrazaka et Amparafaravola. Une autre équipe est allée rencontrer les chefs de CSB dans les districts de Tsiroanomandidy et Vangaindrano. Ce sont de nouveaux districts que nous voulons atteindre à partir de 2018. Des sessions de formation avec les entreprises se sont tenues à Antananarivo et à Ampefy, à environ 130 km à l'ouest de la capitale. Comme d'habitude, ces voyages sont des périodes d'aventures et de découverte pour nos équipes, et de grands encouragements pour les agents de santé et les agents communautaires au plus profond de la brousse.

Rita, une infirmière suisse, est venue en tant que volontaire pour travailler avec nous pendant 6 semaines. Elle partage son impression sur l'un de ces voyages.

Partage de Rita: Notre destination était Ambatondrazaka, à 270 km de Tana. C'est la capitale de la région Alaotra Mangoro. 

Les routes secondaires menant à Ambatondrazaka ressemblent à une piste de course de motocross passionnante. Pour les pilotes, c'est un vrai défi. Mais ce sont des professionnels; ils connaissent presque tous les trous et toutes les pierres sur la route.

Puis la balade à moto pour visiter les centres de santé dans la brousse: Pour moi c'était la première fois, après des années, d'être en moto! C'était très amusant. Le problème était seulement que nous n'avions pas de protection ou de casque. Je n'avais aucune idée de la durée du voyage. C'est incroyable, comment les populations locales maîtrisent ces routes difficiles. Les enfants avec des parents, lourdement chargés, marchent pendant des heures ou poussent des vélos le long de la route raide. Aucune autre alternative pour atteindre leur village.

Les agents de santé vivent et travaillent dans des circonstances très difficiles. Une sage-femme travaille seule, dans une petite pièce sombre avec à peine des outils et pas d'eau courante !! La source la plus proche est à 4 km de là !!

J'ai appris à m'adapter à ce qui était disponible dans les villages. À un moment donné, mon estomac s'est rebellé contre le poulet et le riz. Mais j'ai dû manger quelque chose, pas le choix, du riz et du poulet pendant quatre jours d'affilée.

La paperasserie à Madagascar n'est pas facile du tout. Nous avons dû attendre et attendre devant un bureau, mais il n'y a rien d'autre à faire que d'avoir de la patience.

Néanmoins, au cours de cette mission, j'ai rencontré beaucoup de gens merveilleux, et j'ai vu des paysages fantastiques. Ce sont des souvenirs inoubliables, même lorsque j'ai parfois atteint mes limites physiques et psychologiques !!

A travers mes prières lors des nuits sans sommeil, j’ai reçu encore et encore la force et l'encouragement. J’ai expérimenté la hauteur, la profondeur et la largeur de l'amour du Seigneur comme jamais auparavant.

Deux mois merveilleux mouvementés ont pris fin. Deux mois qui ont façonné et enrichi ma vie! Riche d'expériences uniques avec des gens merveilleux avec le même objectif de rendre la vie de nombreuses personnes plus précieuse.